Stacks Image 29
ORIGINES DE PIERRE GAULTIER DE VARENNES ET DE LA VÉRENDRYE

Les Gaultier de Boumois étaient originaires de la région d’Angers, en France, où leur nom figure pour la première fois vers le milieu du XVIe siècle. Ils avaient un rang important parmi les notables de la région. C’était une famille de riches propriétaires terriens ; Varennes et La Vérendrye étaient les noms de deux de leurs domaines. Ses membres occupèrent des postes dans l’armée, la magistrature et l’administration. Dès 1600, ils avaient des armoiries.

Le lieutenant René Gaultier de Varennes, père de Pierre, arrive au Canada en 1665 avec la compagnie de Loubias du régiment de Carignan. Cantonné à Trois-Rivières, ville gouvernée par Pierre Boucher, il participe aux campagnes militaires contre les Iroquois.

Durant 1667 et 1668, le régiment est licencié et 400 soldats et officiers s'engagent à demeurer au pays dont René. Il épouse la fille du gouverneur Pierre Boucher, Marie-Ursule. Le gouverneur donne 7 000 livres à sa fille et à son gendre un tiers de sa seigneurie des Îles-Percées (plus tard Boucherville). René Gaultier de Varenne devient ensuite gouverneur de Trois-Rivières en mars 1668, en accord avec le gouverneur-général Courcelles. René s’alliait ainsi avec une des familles les plus distinguées de la Nouvelle-France et, comme il l’avait sans doute escompté, ses perspectives d’avenir s’en accrurent grandement. Talon, puis Frontenac, lui concédèrent des seigneuries. Il en acquit du prestige mais peu de fortune bien qu’il se soit occupé de traite de fourrures. Il laissa sa famille sans ressources lorsqu’il mourut en 1689.

Des noces, Marie-Ursule Boucher et René Gaultier de Varennes ont eut 10 enfants, dont Pierre Gaultier de Varennes et de La Vérendrye le 17 novembre 1685. René Gaultier décède le 4 juin 1689 et laisse la famille dans le besoin. René laissera à sa femme trois belles seigneuries, mais les revenus étaient loin de suffire aux exigences de sa nombreuse famille, et, de plus, il avait laissé des dettes importantes. Pierre est éduqué par sa mère, puis au petit séminaire de Québec entre 1693 et 1695. Ensuite il ira rejoindre son frère au petit séminaire de Québec où il est inscrit sous le nom de Pierre de Boumois. La famille ayant peu de ressources, il commence sa vie de soldat à 12 ans comme cadet.

Il fait ses premières armes pendant la Guerre de Succession d'Espagne sur le sol canadien dès 1704.

Ayant atteint la vingtaine, La Vérendrye est un membre la petite noblesse et propriétaire d'une seigneurie en Nouvelle France. Il découvre aussi les honneurs de la guerre et s'apprêt à se servir de sa carrière militaire afin de bien positionner sa famille.
Stacks Image 30
© 1994 - 2017 La Cie de la Vérendrye Courriel / E-mail