LES ENFANTS DE LA VÉRENDRYE


Du mariage La Vérendrye-Dandonneau naquirent 6 enfants :

  • Jean-Baptiste. Né le 18 août 1713. Il devient cadet dans les troupes de la Marine en 1731. À 17 ans, il part pour l'Ouest avec son père. Il a la facilité des langues indiennes et est très aimé par les alliés indiens. Le 6 juin 1736, il meurt tragiquement, tué par les Sioux dans une embuscade sur une île du Lac des Bois, avec le père Aulneau et 19 autres Français. Il fut enseveli dans la chapelle du Fort Saint-Charles au Lac des Bois.

  • Pierre. Né le 1er décembre 1714. Cadet en 1728, il tient garnison à Montréal pendant deux ans avant de partir pour l'Ouest à l'âge de 16 ans. Il est de service dans l'Ouest jusqu'en 1745. De 1745 à 1747 et de 1750 à 1755, il sert comme soldat et prend part à plusieurs opérations militaires en Nouvelle-Angleterre et en Acadie. Il meurt en 1755.

  • Louis-Joseph. Né le 9 novembre 1717. Appelé plus communément Joseph ou le Chevalier. Il a prit part aux découvertes, mais plus tard à cause de son âge. Son père l'envoya à Québec apprendre les mathématiques et la cartographie. Il part pour l'Ouest en 1735 pour y passer une quinzaine d'années. Nommé lieutenant en 1757, il commande dans l'Ouest, dans la région du lac Supérieur et du lac Champlain à la guerre de la Conquête. En 1761, il s'embarque pour la France, avec un grand nombre de membres de la petite noblesse de la Nouvelle-France. Il périt avec 113 passagers dans le naufrage du navire l'Auguste, sur la côte nord du Cap-Breton.

  • François. Né le 29 septembre 1725. Il part pour l'Ouest à 15 ans et demi et semble y être resté jusqu'en 1750 sans revoir son pays natal. Il est nommé cadet à l'aiguillette en 1750. Il meurt à Montréal en 1794, à l'âge de 79 ans. François partagea les fatigues de l'exploration, mais laissa l'honneur aux autres. Illettré et n'ayant pas l'esprit d'entreprise de ses frères, il est rarement mentionné.

  • Marie-Anne. Née le 12 juin 1721. Elle est mise en pension chez les Ursulines. Le 8 mai 1733, elle fut emportée par la petite vérole qui décima la colonie de 1732 à 1734.

  • Marie-Catherine. Baptisée le 26 mai 1724. À la mort de sa mère en 1739, elle fut recueillie chez sa cousine. Elle maria Jean Le Ber de Senneville le 25 juin 1743. Ils périrent aussi tous les deux dans le naufrage de l'Auguste avec deux de leurs enfants.
© 1994 - 2017 La Cie de la Vérendrye Courriel / E-mail