Stacks Image 60
Le soldat détaché au Poste de la Mer de l'Ouest au cours des années 1730 recevait son uniforme ou ses hardes d'ordonnance. Il recevait aussi des mitasses et un brayet, des vêtements plus pratiques pour voyager de longues distances en canot.

En consultant des contrats de soldats engagés pour l'Ouest dans les années 1740 et 1750, il semble que la pratique de faire parvenir les uniformes s'est lentement estompée. Puisque La Vérendrye et les marchands associés apportaient des pièces de vêtements à échanger dans la traite de la fourrure, il est concevable que le soldat gardait son uniforme pour des occasions spéciales et s'approvisionnait dans les magasins du poste de traite.

Dans l'illustration de gauche, l'artiste Francis Back équipe un soldat pour les contrées des Pays d'en Haut ou pour le Poste de la Mer de l'Ouest. Il garde l'équipement fourni par le roi, soit son fusil, son ceinturon, son gargoussier (contenant des charges de poudre) et son pulverin (contenant de la poudre à fusil en vrac). Sur le dos, il porte un grand sac de toile avec une courroie. Ce grand sac est communément appelé un sac à viande. Il est concevable que de plus petits sacs se trouvent à l'intérieur contenant des effets personnels.

Son habit peut se résumer comme suit :
  • une tuque sur la tête
  • une chemise et une veste ou gilet
  • un capot, qui peut être de longueur variable
  • un brayet (ou pagne) tenu autour de la taille avec un cordon
  • des mitasses sur les jambes au lieu de bas et de culottes
  • des souliers sauvages (moccassins) sur les pieds
© 1994 - 2017 La Cie de la Vérendrye Courriel / E-mail